La prime « pouvoir d’achat »

La prime "pouvoir d’achat" annoncée par le gouvernement français lors des rencontres salariales du 12 juin 2023 suscite des interrogations au sein de la fonction publique territoriale. En tant que syndicat engagé pour la défense des droits des agents, la CFDT souligne l’importance de négocier cette prime de manière équitable et transparente.

Cet article examine l’obligation de la fonction publique territoriale de négocier la prime "pouvoir d’achat" et les enjeux liés à son attribution.

Contexte de la prime "pouvoir d’achat" :
La prime "pouvoir d’achat" a été introduite pour reconnaître les efforts et l’engagement des agents territoriaux et pour soutenir leur pouvoir d’achat face aux défis économiques actuels. Elle vise à compenser les écarts entre les salaires et le coût de la vie, et à améliorer les conditions de vie des fonctionnaires de la fonction publique territoriale.

L’obligation de négocier la prime :
La CFDT souligne l’obligation de la fonction publique territoriale de négocier les conditions d’attribution de la prime "pouvoir d’achat" avec les représentants des agents. Cette obligation découle du principe de dialogue social et de la volonté de prendre en compte les besoins spécifiques des agents territoriaux. Il est essentiel d’impliquer les représentants syndicaux dans les discussions afin de garantir une représentation juste et équitable des intérêts des agents.

Les enjeux de la négociation :
La négociation de la prime "pouvoir d’achat" revêt une importance capitale pour assurer l’équité et la transparence dans son attribution. Il est nécessaire d’établir des critères objectifs et non discriminatoires pour garantir que tous les agents éligibles puissent bénéficier de cette prime. La CFDT souligne l’importance de considérer des indicateurs tels que l’évolution du coût de la vie et les revenus des agents pour déterminer le montant de la prime.

Garantir l’égalité des chances :
La CFDT insiste sur la nécessité de veiller à ce que tous les agents de la fonction publique territoriale aient une opportunité égale d’accéder à la prime "pouvoir d’achat". Il est essentiel que les critères d’éligibilité soient clairement définis et communiqués à tous les agents, afin de prévenir toute confusion ou discrimination. La transparence dans la procédure de sélection et la communication régulière avec les agents sont des éléments clés pour garantir une attribution équitable de la prime.

Conclusion :
La prime "pouvoir d’achat" annoncée par le gouvernement français lors des rencontres salariales du 12 juin 2023 représente une opportunité de reconnaître et de soutenir les agents de la fonction publique territoriale. La CFDT insiste sur l’importance de négocier cette prime de manière équitable et transparente, en impliquant les représentants syndicaux dans les discussions et en établissant des critères objectifs et non discriminatoires. Garantir l’égalité des chances dans l’attribution de la prime est essentiel pour préserver la confiance des agents et favoriser un dialogue social constructif au sein de la fonction publique territoriale.

source : https://www.transformation.gouv.fr/files/ressource/20230612_Rencontres_salariales_2023.pdf

A lire aussi

Prime exceptionnelle pour le pouvoir d’achat pour la territoriale
"On veut une prime de justice sociale" Lors de la ...
Abonnement aux transports publics
Le 27 juin 2023, la direction générale de l’administration ...
CSE : La dégradation du dialogue social
Que disent les élus du fonctionnement en Conseil Social ...
La CFDT-MAE externalise le dialogue social au Conseil d’Etat !
« La CFDT fait sa nuit du 4 août ! » C’est ainsi que France ...

Mentions légales | Contact | RSS 2.0 | connexion

cfdt-interco91.fr